Myr Muratet
Paris - Europe
+33 (0)1 42 05 22 25
myrmuratet@free.fr


Né à Paris. Son travail implique les villes – celles où il vit, celles où il va – mené depuis leurs crans. Multipliant les allers et retours dans les lieux observés et au gré des rencontres avec les personnes photographiées, cela pendant plusieurs années, sans durée déterminée. Ainsi réalise-t-il Paris-Nord, une série de photographies sur des usagers de la gare du Nord et les dispositifs mis en place pour les « contraindre ». Depuis 2003.
Plus récemment, et sans pour autant interrompre les séries entamées – qui se chevauchent et accomplissent la « saillie » d’une topologie des formes et dispositifs adoptés par les acteurs des procès, processeurs, et autres procédures – politiques vastement de dévastation – techniciens de surface à la botte des Petits Marquis de « L’Administration de la contention » –, WASTELAND, recherche en cours autour des notions d’occupation et d’invasion menée dans les friches urbaines de Seine-Saint-Denis. Il s’agit peut-être de dresser et de dépasser la figée photographique d’une concaténation systématique de systèmes de Contre-insurrection : les intersections de ces différentes séries cristallisent les enjeux de domination et d’abus de tous les pouvoirs, numériques, économiques, esthétiques ; dérisoires TOUJOURS effectifs, soit un chant de condensation pour les espaces meurtris et les espèces qui les habitent : Cantos de mala compensación.
Myr Muratet, lui, vorticiste du vingt-et-unième siècle, vous expose.

Vacant Lot para Una Pietà Burlada

Manuel Joseph

He was born in Paris. His work involves cities, both those he lives in and those he visits, and he carries it out from within their very sinews. The comings and goings in the places that he observes multiply according to his encounters with the people he photographs. This work has been under way for several years and has no determinate duration; in this way, he has created Paris-Nord, a series of photographs begun in 2003, about the people who use the Gare du Nord and about the mechanisms put in place to coerce and contain them.
The series that he has already begun overlap one other and together constitute a kind of addendum to the topology of the forms and mechanisms that are adopted by the agents of the processes, processors and other procedures that are involved. Without interrupting these series, Myr Muratet has shown more recently in WASTELAND the results of hugely destructive policies and the work of “sanitation professionals” under the boot of the petty bosses of the “Administration of containment.” In this work in progress, he investigates the notions of occupation and invasion in the abandoned urban areas of Seine-Saint-Denis. One might say that it is a way to make a fixed photographic representation of a systematic concatenation of methods of counterinsurgency, and then to go beyond it. The intersection of these different series reveals the stakes of domination and abuse exercised by all powers, be they digital, economic, or aesthetic. A paltry gesture perhaps, but NONETHELESS effective, at least as a lament and clearing of the accounts for these wounded spaces and the people who inhabit them: Cantos de mala compensación.
Myr Muratet, a 21st-century Vorticist, exposes you to it.

Vacant Lot para Una Pietà Burlada

Manuel Joseph

Licences

CC - Les documents, photographies, vidéos sont sous licences Creative Commons, leur circulation et leur partage sont libre. Ils ne peuvent être modifiés ou commercialisés.

CC - Documents, photographs, videos are under Creative Commons Licenses, their flow and sharing are free. They can't be altered or marketable.

Website by Muraker.
Typography (Slurpette) by Thibaut Robin.

CityWalk

Une étude sur les quartiers nord de Paris bouleversés depuis ces dernières années par des changements urbains et sociaux majeurs, comme les travaux du Grand Projet de Renouvellement Urbain de Paris et l'arrivée de réfugiés politiques, économiques, climatiques et autres. Jeunes souvent, Ils errent un peu perdus la journée et se serrent la nuit sous les ponts du nouveau tramway ou de l'échangeur de la porte de la Chapelle ou encore dans de discrets interstices de la ville en chantier. En regard des personnes sont photographiées également les dispositifs anti-personnel mis en place pour les contraindre. Paris 2017-2018

Foules hostiles

Refoulés de Paris, les marchés des biffins — marchés aux puces informels — se sont déplacés aux portes de la ville. Des interventions sporadiques de la police appuyée par la garde républicaine à cheval surviennent dans le marché. Les vendeurs ou acheteurs n'ayant pu se sauver assez tôt sont arrêtés, verbalisés, leurs marchandises sont jetées à la benne. Invariablement, le marché se recompose plus loin quelques instants après le départ des forces de l'ordre. Paris 2017
Quant au peloton d’intervention à cheval (PIC) il renforce la capacité d’action de la garde républicaine sur le terrain. Susceptible d’intervenir dans les quatre heures en Île-de-France, le PIC assure un soutien spécifique aux unités territoriales pour les missions suivantes : opérations de ratissage, recherche de disparus, surveillance préventive, y compris en zone urbaine ou périurbaine, service d’ordre en présence d’une foule non hostile. (Le cheval dans la gendarmerie de XVIIIe au XXIe siècle, Édouard Ebel and Benoît Haberbusch)

Flore des friches urbaines

Cette flore expose la biodiversité des friches urbaines. Elle documente les paysages et les végétations; elle invite à reconnaitre et nommer les 258 plantes les plus communes qu'ellles abritent; elle peut agir comme un jeu; elle mène vers un nouvel univers de sens et de savoirs. Textes Audrey Muratet. Photographies Myr Muratet. Dessins et mise en page Marie Pellaton. Relié, 13 x 21 cm. 464 pages. 600 photographies et 800 dessins de 258 plantes. Editions Xavier Barral 2017. ISBN : 978-2-36511-129-4. 25€.

Editions Xavier Barral

Wasteland (deuxième temps)

Lié depuis des années à une communauté de Roms roumains, il les suit au gré de leurs installations et évacuations répétées. Il a avec le temps saisi leur langue et les usages. Ils l’ont accepté dans leurs campements, présenté leurs familles, ouvert leurs portes et dans ce même temps se sont ouverts à lui. Il a pu ainsi photographier les activités quotidiennes des occupants et leur labeur, tout ce qui leur permet de subsister dans les friches et jusqu’à côté des friches. Car elles débordent. Il a observé leur activité de ferrailleur et l’économie qu’elle génère dans les camps et par extension dans les entreprises de retraitement de métaux qu’ils alimentent quotidiennement en fer, cuivre, laiton, aluminium, récupérés dans les poubelles, les encombrants, les chantiers de démolitions ou autres. Il a par ailleurs, photographié les multiples dispositifs mis en place par les pouvoirs pour empêcher l’installation de populations sur les friches, comme la mise en place de maitres-chien sur les terrains évacués, le creusement de tranchées profondes ou le défoncement au bulldozer des terrains pour les rendre inaccessibles ou, “l’enrochement”, la pose à intervalles serrés sur l’ensemble du terrain de lourds rochers calcaires. Paris, Aubervilliers, Orly, Gennevilliers 2011-2018

Calme Bloc

"Architects, authors, and photographers’ different viewpoints on a dense and complex building in Paris’s 20th arrondissement. Photographer Myr Muratet, who spent several weeks living there, offers us an authentic reportage of the building’s appropriation by its new inhabitants. Located just above the city’s eight-lane ring road, this calm block was recently completed by Parisian architecture firms Chartier Dalix and Avenier Cornejo, which combines a kindergarten with 240 studio apartments for young workers in a rapidly changing neighbourhood…"

Calme Bloc Avenir Cornejo and Chartier Dalix Size: 24 x 32 cm Pages: 104

Actar Publishers 2015

Calais, 29 km d’un dispositif de haute sécurité

Une série de photographies sur le dispositif de haute sécurité mis en place à Calais et dans son aglomération pour empêcher tous types d’intrusions humaines vers les terminaux d’Eurotunnel et du port.
Ces infrastructures, 29 kilomètres de couloirs de clôtures surmontées de barbelé concertina (paré de lames de rasoirs), interdit l’accès au tunnel sous la manche et au port car-ferry ; le creusement de douves, le déboisement et l'inondation des terrains aux abords des terminaux ont été entrepris de façon à gêner la progressions des clandestins, permettre leur surveillance et faciliter l’intervention des forces de l’ordre.
Un dispositif implacable pensé et réalisé à l’échelle d’une ville entière pour surveiller et contraindre d’éventuels clandestins mais de fait le dispositif surveille et contraint tout le monde et modèle profondément l'espace. Calais hiver 2016

Wasteland (flore d'hiver)

Peu d’espèces annuelles sont identifiables en hiver car nombre d’entre elles ont fané dès l’automne. Les fugaces comme l’Arabette des dames, la Drave de printemps, la Sabline à feuilles de serpolet ne sont plus observables à cette époque.En hiver, l’absence de feuilles et de fleurs facilite l'observation des fruits ou des graines encore présents. Ils sont des organes essentiels à la reconnaissance des plantes. Les Apiacées ont par exemple des fleurs assez semblables entre espèces. Par contre leurs fruits ont des formes très variées : akènes glabres ou épineux, allongés ou arrondis, lisses ou côtelés. Les akènes des Polygonacées ou les capsules des Résédacées sont également bien visibles en hiver une fois parfaitement mûrs.

Mais c'est fini ça c'est fini

Photographies Myr Muratet. Texte Manuel Joseph. Impression risographie 2 couleurs 19 x 24,5 cm. 28 pages. 3 photographies. Jaquette sérigraphie 2 couleurs 38 x 49 cm. 15€. édition Bien Urbain, Besançon 2016

Bien Urbain

Stalingrad

Sur le terre-plein des stations de métro Jaurès, Stalingrad, La Chapelle, des réfugié-e-s ont trouvé un abri sous le viaduc du métro aérien. Dormant la nuit serrés sur des cartons ils dissimulent le jour leurs sacs, duvets et autres dans la structure métallique du viaduc pour éviter qu'ils ne soient volés ou jetés à la benne. Un marché des biffins — marché aux puces informel — partage en matinée le même terre-plein à l'abri du viaduc du métro aérien. Depuis le printemps 2016 les réfugiés tout comme les biffins ont été évacués du terre-plein et repoussés plus au nord aux portes de Paris. L'espace sous le métro aérien a été clôturé et placé sous la surveillance de maitres-chien. Paris 2014-2018

BnF Richelieu

Série d'affiches sérigraphies monochromes sur les palissades de chantier de rénovation du site Richelieu de la Bibliothèque nationale de France.

20 modèles d'affiche, images 150 x 121 cm et inversement. Graphiste: Pierre Di Sciullo.
2014

Paris Nord (retour)

Une observation des dispositifs de sécurité: contrôle, surveillance et refoulement mis en place dans la gare du Nord et aux abords. Dispositifs policiers et militaires appuyés par des sociétés de vigiles et de maitres-chiens. Dispositifs matériels, grilles anti-sdf sur l'enceinte de la gare et ses environs, design de mobilier qui contraint les corps et interdit le repos. Depuis l'actualisation du plan Vigipirate (en rouge depuis 2005) la sécurisation de la gare s'accompagne de sa privatisation. L'érosion de l'espace public se fait au profit d'espaces privés ou marchands, le client se substituant pour la Sncf à l'usager. Paris Nord 2007-2017

L'Ailante -exposition-

Une exposition de Myr Muratet (photographies) et Mathias Schweizer (sérigraphies et autres). Galerie de la Filature Mulhouse 2012

Complainte

Porte d'Aubervilliers Paris 2012

Wasteland (foyers)

Un tonneau ou baril coupé en deux dans la hauteur, empli de sable ou de terre sur un tiers de sa contenance, une plaque de métal de même diamètre faisant office de table de cuisson, martelée et scellée au baril. Sur la plaque supérieure du poêle est percée une ouverture où s’enchâsse le tuyau de fumée. Cette plaque de cuisson peut avoir également une ouverture pour le chargement du bois. Il se construit des modèles dont le chargement se fait par une ouverture – avec ou sans porte – par la face avant. Pour prévenir de l’incendie, le poêle est posé sur des parpaings de ciment, dans un angle de la baraque. Dans cet angle et sur toute la hauteur du poêle sont clouées au mur des plaques métalliques, faisant office de réflecteur et de protection incendie. Une autre, percée au diamètre du tuyau d’évacuation est fixée au plafond. Paris, Aubervilliers, Gennevilliers 2011-2014

L’Exécution et autres sentences -exposition-

Une exposition multimédia de Myr Muratet initiée par Laurent Cauwet (al-dante.org), en partenariat avec le FID Marseille, coproduite par le Centre photographique d’Ile-de-France. Avec le soutien du Centre national des arts plastiques (Cnap). Invité(e)s : Marie Pellaton, installation, Manuel Joseph lecture et Stéphane Chalumeau Aka Motif_R. musique La Compagnie Marseille 2012

Wasteland (premiers temps)

C'est une étude pluridisciplinaire sur sur les friches urbaines, leurs occupants et les interactions qui les animent. Initiée en 2009 par Audrey Muratet écologue et botaniste, Marie Pellaton graphiste et Myr Muratet photographe elle se poursuit sous des formes divers assemblant au gré des rencontres chercheurs, artistes et autres. Premières vues 2009-2010

Terrains vagues ou friches urbaines, ces habitats, plus ou moins éphémères, sont l’objet, très vite après leur abandon, d’un processus écologique de re-colonisation par des communautés animales et végétales riches en espèces. Nous avons par cette recherche, fait un état des lieux de la composition des friches urbaines, nous avons compris les processus qui mènent les différentes espèces vivantes à venir s’y établir, observer comment ces espaces sont utilisés par les hommes, les plantes, les oiseaux et les insectes pollinisateurs et par quelles échanges complexes ils tiennent ensemble. Si ces espaces sont des habitats-refuges pour les plantes et les animaux, ils le sont aussi pour les humains.

La Sécurité des personnes et des biens -drame social-

Texte Manuel Joseph. Photographies Myr Muratet. Relié, 16 x 21 cm. 160 pages. 51 photographies. Editions P.O.L 2010. ISBN : 978-2-8180-0386-2. 28€.

Editions P.O.L

Paris Nord (aller)

Un travail photographique initié lors de la canicule de l’été 2003 à la gare du Nord avec et sur un groupe d’habitués, multi-usagers de produits psycho-actifs ayant trouvé là un espace refuge. Myr a photographié leur dérive sur place, dans l’alcool, la drogue et pour beaucoup d’entre eux la mort (la gare du Nord étant rebaptisée par les usagers : la gare des Morts). Des autres, les vivants, il a suivi leur progressive éviction de la gare puis de ses alentours, jusqu’à leur disparition. Il a, à travers eux, observé la lente mutation de la gare et ses alentours, sa mise sous contrôle par un pouvoir plus attentif semble-t-il au flux des foules qu'a leur bien-être démontant pour en assurer la fluidité, les bancs, poubelles, braseros électriques et chassant de l'enceinte de la gare les immobiles. Paris 2003-2004

jobs

United Color of Precarity Paris 2002-2017

Les guillotines

Paris gare Montparnasse 2004

Drogland

Autour des drogues, des risques et de la jeunesse. Des plages de Cancun au Mexique au Teknival de Marigny en France. 2005